Bonhomme Sept Heures et belle visite

Tandis que de la petite politique se fait à tivi — le chant électoral des sirènes pour gazer le bon peuple —, un petit groupe aux rythmes agrestes alimente le bon feu de l’aurore. C’est une révolution maison en chansons; un raz-le-bol aux paroles fumantes; leur façon bien à eux d’ébranler les fondations du 1% qui picosse dans nos sacoches et nos caboches. Il y a aussi des histoires de chums, de région et de vie à deux: du beau gros plaisir dans les oreilles.

Pendant que je me prends des salves de rocks, j’en profite pour bidouiller les fréquences, écrire et prendre quelques portraits. Le Vaisseau éteindra ses phares tôt au tard, mais pas ce soir.